Des gagnants du Gala de l’ADISQ sur nos ondes!

Written by on 28 octobre 2019

Dimanche dernier avait lieu le 41e Gala de l’ADISQ, animé par l’humoriste Louis-Josée Houde pour une 14e année consécutive. Le Gala s’est amorcé avec un spectacle d’ouverture incroyable, mettant en vedette Loud, Sarahmée, Souldia, Fouki et Koriass. De plus, Ariane Moffat et Les Louanges ont offert une performance hors du commun en présentant une compilation de plusieurs chansons québécoises marquantes. En 2003, Ariane Moffat a remporté le Félix de la révélation de l’année alors que Les Louanges était nominé, cette année, dans cette même catégorie.

En 2019, quels artistes présents sur les ondes de CFAK se sont démarqués?

Alaclair Ensemble

Deux ans après avoir lancé son album Les frères cueilleurs, Alaclair Ensemble est revenu en force avec son tout nouveau bijou, Le sens des paroles. Celui-ci a permis au groupe de remporter le Félix de l’Album de l’année – Rap.

Gabriel Therrien, animateur de l’émission 8-o-8 sur les ondes de CFAK, décrit l’album comme étant plus sérieux et moins éclaté que le précédent. Toutefois, il affirme que « les membres ont tout de même conservé cette petite touche unique qu’on connait à Alaclair, malgré qu’ils aient un peu délaissé leur côté ludique et humoristique pour se rapprocher du rap québécois populaire. À la première écoute, les chansons semblent simples, mais si on s’y attarde, on découvre une richesse dans les jeux de mots et une abondance de double sens ».

Alexandra Stréliski

Pour une première nomination au Gala de l’ADISQ, Alexandra Stréliski en est sortie couronnée de deux Félix. La pianiste et compositrice a premièrement remporté le prix Auteure ou compositrice de l’année pour son album INSCAPE.

Éric Laverdure, directeur de CFAK, affirme qu’« elle est une des rares pianistes pop au Québec. Nous qui sommes trop habitués parfois à réentendre des grands classiques comme Beethoven, il est rafraîchissant d’entendre des compositions originales et de la voir les jouer avec autant de passion. Cet album est aussi une révélation pour moi, sans faire de mauvais jeu de mots, et m’a permis de me réconcilier avec les albums instrumentaux ».

Alexandra Strélinski  a également gagné le Félix le plus prestigieux de la soirée, soit Révélation de l’année, de là le mauvais jeu de mot de notre directeur!

Bleu Jeans Bleu

Bleu Jeans Bleu

C’est un premier Félix pour Bleu Jean Bleu qui a remporté le prix du Groupe ou duo de l’année. C’est notamment grâce à sa chanson à succès Coton Ouaté que le groupe s’est démarqué cette année.

Notre directrice des communications, de la vente et du marketing, Marie, pense que « leur côté absurde et leur ton humoristique sans prétention » est au coeur de leur succès cette année!

Coeur de Pirate

Coeur de Pirate a fait un grand retour au Gala de l’ADISQ cette année en remportant deux prix! Elle a gagné dans la catégorie Album de l’année – Pop avec son album En cas de tempête, ce jardin sera fermé. De plus, l’artiste a également remporté le Félix de l‘Interprète féminine de l’année, un prix qu’elle avait remporté en 2012.

Notre directrice musicale, Léa Roy, nous a confié que « le point fort de cet album est la délicatesse de la voix de Coeur de Pirate qui s’harmonise avec les douces mélodies aux allures pop et parfois dramatiques ».

Loud

Premier rappeur québécois à se produire en spectacle sur la scène du Centre Bell, Loud est également le premier à remporter le Félix de l’Interprète masculin de l’année. C’est aux côtés de Marc Dupré, d’Éric Lapointe, de Fred Pellerin et d’Hubert Lenoir que l’artiste a remporté son prix.

Marc-Olivier, directeur de la programmation à CFAK, nous explique qu’« avec la consécration du rap queb que nous vivons actuellement, le Félix de Loud représente une certaine ouverture de la population québécoise vers d’autres horizons musicaux. Le fait que Loud ait été sur toutes les lèvres dans la dernière année donne une légitimité moins underground au rap, le rendant de facto plus accessible sur les radios, sur les plateformes d’écoute en ligne et en spectacle. Il serait intéressant de voir jusqu’à quel niveau les rappeurs pourront être impliqués dans la sphère culturelle québécoise ».


Current track

Title

Artist

Background