La trame sonore de la vie d’Alexandre Dumas-Gingras

Written by on 15 octobre 2019

Aujourd’hui, c’est au tour d’Alexandre de nous présenter ses préférences musicales. Il occupe le poste d’adjoint à la direction musicale et travaille donc étroitement avec Léa. Voyons voir s’ils ont des goûts semblables! Bonne lecture!

Qu’est-ce que signifie la musique pour toi?

Je ne peux pas m’imaginer une journée sans musique. À quel point ce serait plate! La musique, c’est probablement ce que l’être humain a accompli de plus beau. De la musique naissent des amitiés, de l’amour, pleins d’émotions. Peu importe le style, amenez-en!

En quelques mots, parle-nous de ta chanson préférée et dis-nous ce qu’elle représente pour toi.

The Decline de NOFX. Un groupe punk qui fait une toune de 18 minutes avec un texte des plus révélateurs et poignants qui soit. De la grande critique sociale.

Quelle chanson te rappelle ton enfance?

N’importe quelle chanson de Pink Floyd. Quand moi et ma sœur revenions de l’école, mon père avait l’habitude de jouer du Pink Floyd bien bien fort dans la maison!

Tu ne peux pas t’empêcher de danser quand tu écoutes…

À peu près n’importe quelle chanson de Daft Punk sur l’album Random Access Memories, de Give Life Back to Music en passant par Lose Yourself to Dance. Pas besoin d’en dire plus.

Peux-tu nous nommer une chanson que tu connais de A à Z (jusqu’aux back vocals)?

Le Boys Blues Band d’Éric Lapointe. First, Lapointe est un classique du karaoké. Mais cette chanson particulièrement m’a toujours fait bien rire. L’amalgame du rock à la Ti-Cuir jumelé aux voix des différents personnages des Boys pour moi est un classique. Tsé, c’pas toujours la qualité qui compte !

Quelle est ta chanson « plaisir coupable » ?

Coupable non parce que c’est complètement assumé : Des croissants de soleil de Ginette Reno. Écoute, t’entends cette chanson-là et tu as envie d’arrêter chez le boulanger du coin pour acheter pleins de croissants et les offrir à des inconnus qui passent par là. Tu es instantanément heureux!

Quelle chanson aurais-tu voulu écrire?

Être un comme du groupe punk de Granby Les Vulgaires Machins. En regardant l’éveil actuel pour la cause environnementale, je ne peux pas m’empêcher de penser à une ligne provenant de cette chanson qui, initialement, traite d’un autre sujet mais qui s’y applique tout de même très bien. « On s’en va nulle part si la substance se résume au symbole, on s’en va nulle part si l’action ne confirme pas le sens de nos paroles ». Pour une chanson écrite en 2006, c’est impressionnant de voir à quel point elle traverse le temps et demeure pertinente!

Quelle est, selon toi, la chanson de roadtrip par excellence?

« LA » chanson de roadtrip par excellence, je ne sais pas. Mais j’ai toujours trouvé que du Jean Leloup en char,  câline que ça s’écoute bien. C’est smooth et accrocheur, les textes te font voyager et, en plus, ce sont des classiques que tout le monde connaît.

Si tu ne pouvais écouter qu’un seul album pour le reste de ta vie, lequel choisirais-tu?

Tellement difficile d’en choisir un seul! Je dirais probablement Dancing for Decadence du groupe punk montréalais The Sainte Catherines qui date de 2006. Ça bûche à souhait, pleins de mélodies accrocheuses et pour l’avoir souvent vu en spectacle, on dirait que ça ajoute à la valeur sentimentale ! En plus, les membres du groupe sont remplis d’initiatives pour la scène punk là-bas, t’as envie d’encourager ça !

Peux-tu nous nommer une chanson qui joue dans ton film préféré?

 10:15 Saturday Night de The Cure! J’ai connu le groupe en écoutant l’excellent et bouleversant film CRAZY. La chanson fit parfaitement avec le moment dans lequel on l’entend dans le film.

Quelle chanson te rend automatiquement émotif?

Batiscan de Keith Kouna. Cette chanson-là me donne instantanément les feels. Par sa simplicité, le clip accompagne vraiment bien la toune. Ça rajoute à l’intensité.


Current track

Title

Artist

Background