Mardi polarisé

Written by on 12 novembre 2020

Une polémique, c’est un débat vif sur un sujet particulier et qui dit débat, dit deux côtés de médailles. Avec Dans l’fossé, William Demers et Vincent Thériault abordent, chaque mardi, un sujet qui divise la société selon leur point de vue, tout en exposant les arguments adverses.

« On ne veut pas imposer un point de vue pendant notre temps en onde, mais plutôt prendre le temps de décortiquer un sujet, explique William Demers. On croit en nos valeurs, mais on ne dit pas aux gens “c’est ça la vérité” ».

Les sujets choisis suivent généralement l’actualité de la semaine, mais les deux animateurs s’inspirent également de ce qu’ils voient et vivent dans les jours précédents leur émission. « Ce que je trouve cool, c’est que c’est tellement facile de parler avec Vincent que l’on peut prendre à peu près n’importe quel sujet et en parler pendant une heure », poursuit William.

Le moment ou jamais

Les deux étudiants à la maîtrise en gestion de l’environnement au Centre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE) ont depuis longtemps l’envie de faire de la radio.

« Après l’enregistrement d’un épisode dans le cadre d’un cours au bac, j’ai trouvé la radio vraiment intéressante comme type de média », raconte Vincent Thériault. Il a alors entraîné son ami dans le projet.

« Je voulais faire trois choses à l’université : faire un échange étudiant, devenir un élève-athlète et faire de la radio. Je n’ai pas fait les deux premiers, donc c’était le bon moment pour le faire », blague d’ailleurs William, qui voit le temps d’implication étudiante diminuer alors qu’il en est à sa dernière session.

Sujets polarisants

La curiosité des animateurs et leur envie de réfléchir ensemble tout en se lançant la balle leur permettent de jaser d’une multitude de sujets. La santé mentale, la liberté d’expression, la souveraineté et la masculinité ont été les thèmes explorés à Dans l’fossé depuis le début de l’automne.

Si les deux étudiants ont jusqu’à présent entretenu la conversation entre eux, ils envisagent d’ouvrir les prochaines à d’autres personnes. « COVID oblige, on doit être un maximum de deux personnes dans le studio, mais on aimerait, par exemple, discuter du système scolaire à trois vitesses [privé, semi-privé, public] avec l’une de nos amies qui est allée au privé, alors que nous sortons tous les deux du public », dit William.

Dans l’fossé signifie aussi pour l’équipe de ne pas prendre de voie précise, mais plutôt de rester en milieu de sujet. Selon Vincent, « on ne prétend pas avoir la science infuse. On vient plus soulever des questionnements. »

Cette émission d’opinion — entrecoupée de faits et de recherches — met également de l’avant les intérêts musicaux des coanimateurs. Que ce soit du Québec ou d’outre-mer, la francophonie est bien représentée. « Je suis plus rap et Vincent est plus folklore, alors on cherche surtout des chansons dans le catalogue de nouveautés de CFAK qui nous font monter le son en studio », note William.

Ne manquez pas Dans l’fossé, tous les mardis, à 19 h, ou en rattrapage grâce aux balados CFAK.


Continue reading

Current track

Title

Artist

Background