Mes 10 albums Rap/Hip-Hop de 2020

Written by on 27 avril 2020

Mes 10 albums Rap/Hip-Hop de 2020

J’écris ce texte en avril, ça fait donc maintenant trois mois que l’année 2020 est commencée et, déjà, certains artistes de la scène rap québécoise nous ont offert de nouveaux albums pour bien débuter l’année (et bien sûr, pour accompagner nos séances de ménage en quarantaine). Étant donné que plusieurs artistes se confinent dans leur studio, nous aurons surement droit à une nouvelle vague d’album dans quelques semaines. Pour l’instant, on peut déjà faire l’inventaire de ce qui est sorti depuis le début de l’année et qui mérite d’être mentionné :

DAWAMAFIA – CASH OUT

Un an après la sortie de leur deuxième album Mafia, les frères Dawani reviennent à la charge avec Cash Out, un album qui leur ressemble bien, mais dans lequel on ressent particulièrement l’évolution professionnelle des deux MC. Quinze chansons très street avec de bons beats.

 

 

MILES BARNES – YFW

Évidemment, je n’allais pas oublier Miles Barnes, ce jeune rappeur d’Ahuntsic que j’ai eu la chance de recevoir en entrevue dans mon émission, le 8-0-8, le 12 mars dernier (la balado est disponible ici). Y faut work (YFW), c’est le premier album officiel du rappeur après Air Miles sorti en 2019. Comme le titre le dit, Miles parle de l’importance de mettre la main à la pâte et de se dépasser pour réussir dans le monde du hip-hop; ce qu’il réussit bien !

 

MB – À ZÉRO

Il s’agit du troisième album de ce membre du collectif 5sang14, après Couvre-Feu en 2017 et Sourire Kabyle en 2018 (sans oublier Cerbère en 2017 avec Lost et White B avant la création officielle du groupe). Comme d’habitude, Micro Brulant manie bien l’autotune avec ses mélodies accrocheuses et ses instrumentaux variés.

 

MARIE-GOLD — RÈGLE D’OR

Après nous avoir donné un avant-goût avec Pousse ta luck et Jack, la rappeuse nous présente enfin son premier album Règle d’or. En tant qu’ancienne battle rapper, on ressent bien l’assurance de Marie-Gold dans ses chansons : elle ne se laisse pas intimider par la majorité masculine de la scène hip-hop québécoise. Nous avons le droit à des collaborations surprenantes avec Stone, Kirouac et Lydia Képinski qui viennent apporter leur touche personnelle sur l’album.

 

NAYA ALI — GODSPEED: BAPTISM

La rappeuse qui était des nôtres lors du dernier spectacle de la rentrée nous livre son deuxième album à la suite de Higher Self (2018) avec son succès Get it Right ainsi que le Remix avec Souldia et MB. Armée de sa voix unique, ses textes en anglais et ses flows versatiles, Naya Ali est définitivement prête à affronter la scène internationale.

 

VORIEN – VORIEN

Encore un peu méconnu du grand public, Vorien nous présente enfin un premier album après plusieurs singles. Avec des titres comme Guap et Fendi on ressent bien l’influence américaine mélangée avec le slang franglais propre au rap de la scène culturelle québécoise.

 

 

SB – NÉ POUR BRILLER

SB, a. k. a Soubillz, un autre rappeur de la scène street underground que je vous ai présenté au 8-0-8 nous offre son premier album avec des featurings intéressants dont Lk Tha Goon et Russkov qui ont également joués sur nos ondes. Un peu dans le même style que Dawamafia avec ses beats reggaeton, SB ne réinvente pas le rap, mais il est toujours agréable d’avoir de nouveaux morceaux à écouter.

 

SOULDIA —BACKSTAGE

Déjà avec la sortie de singles comme Rouge Neige (avec Sinik et Seth Gueko), Rêve de jeunesse (avec Loud) ou Mélomane et Skrab, nous avions déjà une bonne idée de ce que nous préparait le vétéran de Limoilou. Je n’étais pas un grand admirateur de Souldia au départ, mais je l’apprécie de plus en plus. Son nouvel album est très prometteur et vous entendrez certainement davantage de ses chansons dans les prochaines semaines.

 

PETITE PAPA — FRAÎCHE HEURE

Composé de la rappeuse Calamine et de Sam Faye, le duo Petite papa nous présente un album bien groovy aux saveurs montréalaises avec des titres comme Bike de pawn shop et Boogie que je vous ai également fait jouer le mois dernier lors d’une émission du 8-0-8.

 

 

MISA — TOUT VA BIEN

Encore dans le style de SB, MB et Dawamafia, Misa est un rappeur street montréalais avec une intéressante influence du rap français, mais sa voix unique au son européen le démarque de ses compétiteurs. Avec plusieurs collaborations dont Striky, Frank’emcy, Nova, TK, Nikya, Gaza et Nova, il y en a pour tous les goûts


Current track

Title

Artist

Background