Popcorn et livre d’histoire les vendredis midi

Written by on 1 octobre 2020

La nouvelle programmation de CFAK sera dévoilée la semaine prochaine, mais une chose est certaine : Ciné-histoire est bien de retour tous les vendredis à 12 h.  

D’une durée d’une heure à sa mise en onde en mai 2019, l’émission est désormais diffusée de 12 h à 14 h. « Maintenant, on aborde aussi l’actualité cinématographique », annonce l’idéateur du projet, Alexandre Leclerc.

Chaque semaine, en compagnie de Jade Poirier et Yanick Pinard, l’étudiant en histoire aborde une thématique historique puis propose deux films en lien avec celle-ci : un international et un québécois.

« On ajoute aussi des chroniques ponctuelles, comme l’histoire des Oscars, et on interviewe des réalisateurs québécois à l’occasion également », poursuit-il

Du film de superhéros à celui évoquant des prisonniers politiques, Ciné-histoire traite d’une variété de films qui permet à toute personne le moindrement intéressée par le cinéma d’y trouver son compte.

« On a fait des capsules Web sur la Criterion Collection. C’est peut-être plus niché qu’à l’ordinaire, c’est pour ça qu’on les a faites en ligne et non dans nos émissions classiques », note l’animateur.

Une idée qui fait du chemin

Si l’équipe fait la critique de deux films lors des émissions, le public peut en consulter plus de 150 sur leur site Internet. « La création de ce site centralisateur est l’aboutissement de plusieurs mois de travail, dont le but est d’offrir une tribune pour en apprendre plus sur le cinéma d’ici et d’ailleurs », peut-on lire sur ce dernier.

Tous les films jugés par l’équipe de Ciné-histoire se basent sur cinq critères : le jeu des acteurs et des actrices, la réalisation, le scénario, les aspects techniques comme la musique et le montage et la subjectivité. « On s’ajuste aussi selon nos attentes envers le film », précise Alexandre Leclerc.

Désormais directeur de l’information, Alexandre ne manque pas une occasion d’étancher sa soif de cinéma. En avril 2019, il remporte un concours lui permettant d’assister aux trois jours du Festival de Cannes. « C’est là que je me suis rendu compte que CFAK était une belle porte d’entrée », raisonne-t-il.

Quelques mois plus tard, il est sélectionné comme juré au Festival du cinéma du monde de Sherbrooke puis obtient une accréditation média pour assister au Sundance Film Festival.

« Ça m’a vraiment donné le goût de continuer mon parcours en journalisme », lance l’étudiant en histoire, intéressé à poursuivre au-delà de CFAK après son baccalauréat.

Cinéma et pandémie

Conscient que le cinéma est une business, Alexandre Leclerc pense tout de même que le report de sortie des blockbusters « laisse de la place pour les films québécois et d’auteurs ».

Il considère que des films tels que La déesse des mouches à feu, sorti le 25 septembre, ont maintenant la chance de briller.

« On croit souvent à tort que les films québécois sont pour des publics nichés, mais ce n’est pas du tout le cas », soutient l’animateur.


Current track

Title

Artist

Background